Ta vie linéaire

Classé dans : L'art de voyager | 0

Je ne suis pas faite pour une vie linéaire. Pour une vie prévisible. Pour une vie de routine. Pour une vie qui se répète, jour après jour, après jour, après jour. Cette vie-là, elle éteint mon feu, elle me tue à petits feux.

Je veux voir se côtoyer les extrêmes, je veux les vivre, au complet,de la tête aux pieds. Je veux me sentir vivante, un pied au sud, et l’autre au nord.

Je veux jouer avec le feu de ma main gauche et tenir l’eau glaciale de celle de droite. Puis je veux frapper mes deux mains ensemble, juste pour voir ce qu’il en adviendra.

Je veux admirer la clarté de la lune qui se reflète sur l’eau et sentir la chaleur du soleil caresser ma peau. Je ne comprends pas encore qu’on ne puisse regarder et sentir les effets d’un seul de ces astres à la fois.

Je veux connaître cet amour qui dure une éternité, tout en vivant cet amour impulsif qui n’existe que dans les premiers moments. Je cherche encore à savoir pourquoi est-ce que ces deux types d’amours ne peuvent cohabiter.

homme,-route-droite,-montagne-173802

Je veux observer, de mon œil gauche, le ciel noir mystérieux mais magnifique à la fois, celui qui fait briller les étoiles au loin. Celui qui fait réfléchir, qui porte à l’espoir et à la réflexion. Puis, de mon œil droit, je veux regarder le ciel bleu, celui qui rend tout si lumineux, si beau, si léger. Je veux ensuite pouvoir fermer les yeux et être éblouie par la clarté et émue par l’obscurité. Tout en même temps.

Je veux ressentir la chaleur de la pluie chaude sur ma peau. Admirer le gazon vert, les feuilles vertes danser dans les arbres, les couleurs des fleurs de mon jardin. Puis je veux me retourner et frissonner dans le froid de l’hiver, sentir la neige fondre sous la chaleur de mes mains, contempler la glace sur les troncs des sapins. Je veux vivre toutes les saisons, en un seul et même moment.

Je veux me sentir libre, sans attache, sans responsabilité, sans repère, sans passé. Je veux être qui j’ai envie d’être un matin, sans réellement penser à demain. Puis, je veux trouver ce réconfort si doux dans des racines, dans un chemin légèrement tracé, dans un semblant de futur espéré.

Je ne veux pas retourner toujours au même restaurant et commander la même assiette, aussi délicieuse qu’elle soit, chaque fois. Je veux ouvrir le menu de chacun des meilleurs restaurants de la ville et commander une bouchée de chaque plat. Je veux m’en mettre plein les papilles, jusqu’à mélanger le sucré et le salé et ne plus rien goûter.

Je n’ai pas encore accepté que la vie soit faite de choix. Je ne veux pas choisir. Je veux tout. Choisir, c’est cruel, ça fait mal. Parce que choisir, c’est vivre une expérience et cracher sur une autre. Je déteste choisir, tout simplement car dans le choix se cache la peur du regret. Le regret d’avoir fait des mauvais choix, d’avoir pris des mauvais chemins.

Moi, je veux vivre.

À cent mille à l’heure. Je veux tout vivre, tout ce qui est bon, tout ce qui est bien. La vie est tellement courte, j’ai peur de ne pas avoir le temps de vivre. J’ai peur de mourir sans réellement avoir vécu. Sans avoir vécu assez. Alors je profite. Probablement mille fois plus qu’un humain à la vie linéaire. Je profite de chaque instant car je sais qu’il ne se reproduira peut-être jamais. Je savoure, de tous mes sens. Je vis, puis j’enregistre. J’enregistre tous les moments du mieux que je peux, avec le plus de détails possibles. Parce que pour moi, c’est ça vivre. C’est être là, dans le moment, à 100%. C’est accumuler des expériences et des souvenirs qu’on pourra ressortir en tout temps, question de les revivre à 50% à un autre moment.

Je ne veux pas d’une vie linéaire. Je veux de cette vie avec des hauts et des bas, celle ponctuée de passion, d’expériences, d’aventures, de questionnements, de satisfaction mais aussi d’insatisfaction. Je veux vivre de cette façon. Car même si je déteste faire des choix, pour une rare fois, je suis certaine que ce choix de vie est le bon pour moi.

Vous avez un commentaire ou une question? C'est ici que ça se passe!

Commentaire / Question

Laissez un commentaire