Prends un break mental et voyage

Classé dans : L'art de voyager | 0

Je le sais, je l’entends jusqu’ici que tu as besoin d’un break. Pas un p’tit break d’une fin de semaine où le lundi matin va arriver beaucoup trop vite comme d’habitude. Pas un p’tit break d’une fin de semaine où tu vas devoir gérer ton lavage, ton épicerie, tes repas, ton ménage puis le changement d’huile de ta voiture tout en essayant de relaxer. Non non, un break, un vrai. Un qui dure longtemps. Un qui remet en perspective toutes les décisions de vie que tu as pu prendre jusqu’à maintenant. Un qui te fait voir que peut-être que tu n’es pas aussi heureux que tu le prétends dans ton travail et dans ta routine. Un qui te met le cerveau à « off » pour quelque temps puis qui te permet de voir ta vie sous un angle extérieur pour l’une des rares fois.breakmental

Et quoi de mieux pour vivre un vrai break que de voyager? Je vais te le dire, moi. Il n’y a rien de mieux que le voyage pour ça. Roule tes sous qui traînent dans ton petit pot depuis un an, va les déposer dans ton compte et achète-toi un billet d’avion. Fais ton sac à dos et pars. C’est probablement là que tu auras toutes les révélations que tu cherches (ou que tu ne savais pas que tu cherchais) depuis longtemps!

 

Parce que parfois, ça prend un voyage pour se rendre compte que notre travail ne nous rend pas heureux. Qu’au fond, être enfermé 40h (ou plus) par semaine dans un bureau pas de fenêtre avec un boss chiant, c’est pas fait pour nous. Que deux semaines de vacances par année, ça devrait être illégal. Parfois, à l’inverse, ça prend un voyage pour se rendre compte que notre travail nous motive et que nos collègues nous manquent, et qu’on devrait arrêter de se plaindre sans arrêt sur ce qui occupe justement 40h de notre vie, semaine après semaine. En gros, si ta job ne te rend pas heureux, quitte-la. Et si elle t’apporte du bon, accepte-la telle qu’elle est et n’essaie pas de changer ce que tu ne peux pas changer de toute façon.

 

Parce que parfois, aussi, ça prend un voyage pour se rendre compte que dans la vie, on ne veut pas d’attaches et de responsabilités. Qu’une maison et une voiture à entretenir et à payer, c’est pas fait pour nous. Que c’est trop demander, que ça nous apporte plus de stress que de bonheur, finalement. D’autres fois, c’est en voyageant qu’on se rencontre qu’on aime nos racines et qu’on est heureux de retrouver notre « chez-nous », avec notre lit douillet et notre belle douche à l’eau chaude, lorsqu’on revient de l’aéroport. C’est en prenant un break de notre vie qu’on voit plus clair et qu’on se rend compte de l’importance, ou non, de nos racines et nos repères. L’important, c’est de s’écouter. De laisser nos racines pousser là où on le désire, ou des les arracher de la terre où on ne veut pas vivre.

 

Parce que finalement, parfois, ça prend un voyage pour décider de faire une croix sur certaines personnes de notre entourage. Une tante trop demandante, une amie trop possessive, un chum trop jaloux… En prenant un break et en voyageant, on se rend vite compte de ces personnes qui nous manquent et de celles qui ne nous manquent pas du tout. Pourquoi donc s’entêter à entretenir des relations qui sont vouées à l’échec, et ne pas à la place focuser sur celles qui nous apportent du positif? Personne ne t’oblige à passer du temps avec ceux qui te grugent ta bonne énergie, sauf toi-même.

 

Bref, là où je veux en venir, c’est que tu as probablement besoin de ce break-là dans ta vie. Ce break que probablement seul le voyage pourra t’apporter. Ce break qui te projettera en l’air et te permettra de regarder ta vie d’en haut. De juger ta vie comme si elle appartenait à quelqu’un d’autre. De remettre les points sur les « i », sur TES « i ».

 

Fais-le, je te le dis, n’hésite pas. Ton compte en banque (ou ta marge de crédit) pourra certainement survivre à cette décision. Et c’est ta vie qui t’en remerciera.

Vous avez un commentaire ou une question? C'est ici que ça se passe!

Commentaire / Question

Laissez un commentaire