Je voyage pour vivre

Classé dans : L'art de voyager | 0

Je voyage pour vivre. Pour apprécier chaque moment qui passe à la puissance mille, pour décupler le plaisir de chaque seconde que je vis devant un paysage qui n’est pas le mien, les deux pieds plantés dans un lieu qui m’est inconnu. Je ne sais pas ce qu’elle a, la beauté du monde, mais elle m’émerveille. Ce que je monde a à m’offrir, j’aime l’apprécier à sa juste valeur. Ça me fait sentir doublement vivante.

Je voyage pour fuir ma réalité. Celle que j’ai pourtant choisie, mais qui malgré tout ne fait pas toujours honneur à mes principes et mon idéal de vie. Je voyage pour croire que j’ai choisi la liberté, pour me faire croire que mon mode de vie est semi-nomade et que je suis libre de faire ce que je veux, quand je le veux. Je sais bien que tout cela ne dure que l’instant de quelques semaines. Mais pour moi, c’est suffisant pour me fournir une dose d’énergie positive jusqu’aux vacances suivantes.

Je voyage pour rencontrer de nouvelles personnes. Ces personnes avec qui on créé un lien si fort, en si peu de temps. Ces personnes qui deviennent rapidement des amis, avec qui l’on partage une passion forte; le voyage, le goût de la découverte, l’appel de l’aventure. Je voyage pour partager des moments inoubliables avec des voyageurs qui ont choisi de poser les pieds dans le même lieu que moi, malgré toutes les destinations où ils pouvaient pourtant s’arrêter. Je voyage pour me créer des souvenirs avec des inconnus qui occuperont une portion de mes pensées, même lors de mes vieux jours.

 

Je voyage pour que mes yeux s’enrichissent de la beauté des montagnes, des lacs, de la plage, des volcans, de la jungle, des bâtiments emblématiques, des ruelles escarpées, de la frénésie des grandes villes, de la richesse, de la pauvreté… de tout ce qui est beau, mais également de tout ce qui l’est moins. Je voyage en me disant que si un jour je deviens aveugle, j’aurai en tête des références visuelles de pratiquement chaque mot qu’on retrouve dans le dictionnaire.

 

Je voyage pour apprécier les saveurs qui se déposent sur mes papilles et qui me font découvrir le goût exquis des pâtes italiennes, du poulet indien, des frijoles mexicains, du pad thaï, de la poutine… Je veux pouvoir me constituer un garde-manger rempli d’épices qui me rappelleront mes aventures sur le globe, et pouvoir goûter à nouveau ne serait-ce qu’une parcelle de ces saveurs.

 

Je sais… Je pourrais très bien avoir ce même état d’esprit chez moi, dans mes propres paysages, dans ma propre réalité, avec mes propres amis, mes propres repères. Mais en voyage, tout s’intensifie, tout s’embellit. Pour moi, du moins, en voyage tout est plus facile. Je me transforme en urgence de vivre ambulante, et je profite. Je voyage pour vivre. Je n’arrêterai donc jamais de voyager, car pour moi, cela signifierait que je m’éteins à petits feux.

 

Maintenant, je n’ai qu’une chose à vous dire : voyagez, vivez, profitez. Ne pensez pas à hier, pensez encore moins à demain. Appréciez ce que vous vivez là, dans le moment. C’est là où se trouve toute la richesse de la vie.

Vous avez un commentaire ou une question? C'est ici que ça se passe!

Commentaire / Question

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *