À toi petit homme, je te souhaite de voyager

Classé dans : L'art de voyager | 1

À toi petit homme, je te souhaite de voyager. De voyager non seulement pour découvrir le « ailleurs », mais également pour te découvrir toi-même.

Avant même que tu ne sois né, j’ai fait la promesse de te faire découvrir la beauté du monde et de t’emmener partout avec moi. Parce que je veux le meilleur pour toi, et parmi le meilleur, du moins parmi mon meilleur à moi, on retrouve le voyage.

nathanpasseport

J’ai envie de m’émerveiller autant à travers tes yeux qu’à travers les miens. Les tiens sont encore purs et naïfs, les miens ont été un peu abîmés par l’âge et la vérité pas toujours rose.

J’ai envie de voyager avec toi, car personne ne sait mieux que toi comment apprécier le moment présent et s’y plonger à 100%. Tu me rappelleras à quel point les adultes ont tendance à oublier cet aspect si important de la vie.

J’ai envie de te partager ma passion et de te voir évoluer dans mille autres situations que celles que je te fais vivre à la maison. J’ai envie de te voir tes petites papilles goûter plein de saveurs, ton petit nez respirer plein d’odeurs. J’ai envie que tes petits pieds nus courent dans le sable fin, dans le sable rocailleux, dans le sable blanc, dans le sable brun. J’ai envie que ta petite peau reçoivent la pluie froide du nord, et la pluie chaude des tropiques. J’ai envie que tes petites mains touchent aux singes de Bali, aux ânes de Grèce, aux alpagas du Pérou, aux kangourous d’Australie.

Je veux que ton cœur puisse s’ouvrir à d’autres gens, à d’autres langues, à d’autres cultures, à d’autres façons de vivre, à d’autres types de richesses, à d’autres types de paysages. Ainsi tu saisiras mieux les différences et tu élimineras de ta pensée les jugements inutiles.

Je veux te dire que ton bas de Noël ne sera pas rempli des jouets les plus chers du magasin ni des vêtements de marque si convoités par tes camarades… Non. Tes vrais de vrais cadeaux seront des allers-retours au départ de Montréal, à destination de l’aventure. Parce que je veux faire de toi rien de moins qu’un futur backpacker ;)

Bref, à toi petit homme, sache que lorsque tu vieilliras, je t’encouragerai toujours à prendre ton sac à dos et à voyager. Ce ne sera pas sans crainte, car j’aurai toujours un cœur de maman, mais je saurai au fond de moi que c’est ce qu’il y a de mieux pour toi.

Vous avez un commentaire ou une question? C'est ici que ça se passe!

Commentaire / Question

Une Réponse

Laissez un commentaire