Mes 5 destinations coups de coeur dans le monde

Classé dans : Top destinations | 0

genevieve

 

Petite. Curieuse. Obsédée par les voyages, les bons vins et les découvertes culinaires. Quoi dire de plus?

 

 

 

 

Jadis, je me suis longuement questionnée à savoir si le choc culturel était véritable, ou s’il ne s’agissait pas plutôt d’une légende urbaine destinée aux voyageurs qui se voudraient trop téméraires… Vous savez, un peu comme la légende du Bonhomme Sept Heures, avec laquelle on menace les enfants exaspérants? Force a été d’admettre que le choc culturel existe bel et bien lorsque, à 21 ans, je suis partie, seule, sur un coup de tête et sac au dos, pour une durée de deux mois en Asie du sud-est. Pour un premier choc, c’en était tout un : Bangkok m’a presqu’avalée tout rond, avec son bruit, ses odeurs, sa chaleur, son fourmillement de gens qui vont et qui viennent, partout, tout le temps!

 

Aujourd’hui, presque douze ans plus tard, je m’ennuie de ce sentiment de repères perdus et de lieux à la fois nouveaux et intimidants. Sans cesse, je voyage en espérant retrouver ce savoureux déséquilibre qui nous rentre dedans, comme pour nous rappeler le confort de notre existence. Si, aujourd’hui, ma conception du choc culturel a bien changé, j’avoue que tout dépaysement m’apporte un sentiment de vivre pleinement et m’amène un regain d’énergie que j’accueille à bras grands ouverts.

 

Au fil des ans, bon nombre de pays m’a marqué, tantôt par ses paysages uniques, ou encore par la saveur de ses plats, ou même par les gens que j’y ai rencontrés et qui, aujourd’hui encore, conservent un espace précieux dans ma mémoire. Voici donc le top 5 de mes destinations coups de cœur.

 

#5: Mostar, Bosnie-Herzégovine

Ce qui ne devait être qu’un bref arrêt dans une ville au pont spectaculaire s’est avéré être un immense coup de cœur culturel. Arriver à Mostar, c’est avoir l’impression de sortir de l’Europe pour se plonger en plein cœur du Moyen-Orient : les rues pavées, les imposantes et majestueuses mosquées, les odeurs du marché, la musique et les baklavas (ah! Les BAKLAVAS…). En d’autres mots, cette partie de la Bosnie m’a carrément donné l’impression de m’immiscer au cœur des contes des Mille et une nuits. Belle Mostar, je reviendrai, c’est promis!

bosniepont

 

#4: Tokyo, Japon

C’est grâce à la magie des réseaux sociaux que j’ai pu garder contact avec une connaissance côtoyée dans l’Ouest canadien quinze ans plus tôt : Rei, une Japonaise au rire contagieux et au style vestimentaire déluré. Ainsi, j’ai eu la chance de réaliser un rêve d’enfance et de passer 15 jours à découvrir l’immense ville de Tokyo (et à relativement peu de frais, en plus!). Cette ville reste évidemment gravée dans mes souvenirs et occupe une place particulière dans mon cœur. Ceci étant dit, ce qui devait être une découverte culturelle est finalement devenue une aventure gastronomique hors du commun. Pendant ces deux semaines, j’ai eu l’immense plaisir de déguster une foule de plats tout aussi savoureux les uns que les autres. Bien sûr, la propreté de la ville et l’infinie gentillesse de ses habitants m’ont aussi marquée. La bouffe demeure tout de même la première raison pour laquelle je compte bien revisiter le Japon un de ces quatre..!

japonresto

#3: Banaue, Philippines

C’est lors de mon deuxième séjour en Asie que j’ai eu l’occasion de découvrir les rizières en terrasses de Banaue. Pour la première fois de ma vie, je prenais conscience que certains lieux ont le pouvoir de carrément nous envoûter, pour ne pas dire nous hypnotiser. L’immensité du paysage et la tranquillité qu’il dégageait ont mis bien peu de temps à faire couler des larmes de gratitude sur mes joues. Heureusement, la saison touristique était à son plus bas (ah, la mousson!) et j’ai pu contempler pendant de longs moments ce lieu unique, en toute quiétude.

rizieresphili

#2: Transfagarasan, Roumanie

Traverser les Carpates via la mythique route Transfagarasan est une chose qu’il faut vivre au moins une fois dans sa vie. Avec un chauffeur privé, l’expérience devient carrément un must : alors que la route serpente de tous côtés, on peut observer les bergers et leur troupeau, les fermiers et leurs kiosques de produits locaux et, bien sûr, les paysages, qui sont carrément spectaculaires. Au fil de la promenade, on sent la température changer : alors qu’au départ, au pied des montagnes, c’était la canicule, on a tout le plaisir de se faire une petite bataille de balles de neige une fois rendus au sommet (si ça, c’est pas le bonheur!). Ajoutons ici et là quelques légendes et anecdotes de votre guide roumain, et vous avez là une mémorable expérience… ainsi qu’un ami pour la vie!

roumanieroute

#1: Mongolie

Ah! La MONGOLIE. Ce pays qui, avant le départ, me terrifiait (ben oui, j’ai un petit côté princesse qui était bien mal à l’aise de se passer de douche et de toilettes pendant près de deux semaines, que veux-tu!). Que dire de ce pays, sinon qu’il m’a marquée pour le reste de mes jours? Comment résumer, en quelques mots seulement, l’ampleur et l’impact qu’ont eu sur moi cette terre et ses habitants? L’immensité et le silence, l’énergie brute, la résilience et l’accueil chaleureux d’un peuple hors du commun… C’est tout ça qui me vient en tête lorsque je songe aux steppes, aux troupeaux de chèvres et de chameaux, aux chevaux sauvages, aux yourtes, aux montagnes rocailleuses et aux dunes de sable doré. Malgré les longues heures passées sur la route avec un sympathique guide qui ne parle pas un mot d’anglais et les nuits inconfortables, ce dont je me rappelle vraiment, c’est la splendeur du ciel la nuit. C’est aussi le sentiment d’être au bon endroit, au bon moment. L’impression de vivre à mille à l’heure. L’envie de savourer chaque seconde qui passe. L’absence d’ennui – même sans télé, sans internet, sans électricité. Bref, la Mongolie, c’est aller au bout du monde… pour revenir à la source.

mongolieyourtes

mongoliedesert

Et vous, quels pays vous ont marqués, et pour quelle raison?

Vous avez un commentaire ou une question? C'est ici que ça se passe!

Commentaire / Question

Laissez un commentaire