10 raisons pourquoi vous n’auriez jamais dû voyager

Classé dans : L'art de voyager | 0

Je ne sais pas si cette idée vous a déjà traversé l’esprit, mais il y a des moments où je me dis qu’au final, je n’aurais peut-être jamais dû voyager. Quand je reviens d’un voyage, je me sens si triste, si nostalgique de tous les beaux moments vécus…! Bien souvent je pleure et je me jure d’y retourner au moins une autre fois avant de mourir (pas dans l’avion, ça c’est évident que je vais y retourner: je parle dans le pays visité). Dans ces moments, ceux où je remets les pieds dans mon pays natal, je me dis que si j’étais restée chez moi tout ce temps à la place de voyager, je n’aurais pas connu toutes ces joies, certes, mais je n’aurais pas non plus en moi ce sentiment triste qui m’habite pendant plusieurs jours lors de mon retour. Oui oui, il y a des moments où je me demande si ma tristesse a réellement valu les joies vécues. Vous comprendrez que les joies pèsent plus lourd dans la balance, au final, puisque je choisis de voyager encore et encore, tout comme vous le faites. Mais bref, parfois je me dis qu’il n’aurait pas fallu que je goûte au voyage et que je sache ce que c’est réellement de voyager. C’est peut-être votre cas à vous aussi? Si oui, voici 10 choses que vous comprendrez bien : ces 10 raisons pour lesquelles le voyage ne vous a pas toujours apporté que du bien.

PS : Prenez le tout à la légère hein? Vous savez bien que je suis accroc du voyage et que jamais ces raisons ne m’empêcheront de découvrir le monde ;)

solotips2

#1 : Le voyage vous a montré ce qu’était la déprime du retour, la vraie de vraie

J’en parle plus longuement dans cet article, mais c’est probablement le principal argument qui me fait dire que, parfois, jamais je n’aurais dû goûter à la drogue du voyage. Quand je reviens et que je dois préparer ma petite rôtie sèche à la confiture pour mon repas le matin, que je dois ensuite faire le ménage de ma maison et que je dois veiller à toutes mes tâches, je déprime. J’entends parler Québécois partout, je déprime. C’est quand je reviens et que je vis cette déprime que je me dis : « mon dieu, comme j’étais bien en voyage. Je n’aurais jamais dû partir, de cette façon je n’aurais jamais vécu une telle déprime ». Vous trouvez que j’exagère ou alors vous me comprenez sur ce point?

#2 : Le voyage vous a permis de savoir à quel point c’est relaxant, une plage ou une montagne, contrairement à votre routine fort probablement stressante

Où est le stress quand la seule chose qu’on doit faire dans une journée est de monter une montagne, de faire une randonnée autour d’un lac, de visiter un musée ou un monument, de relaxer à la plage…? Sérieusement, en voyage, on vit du bon stress. Du stress qui nous permet de repousser nos limites et du stress qui nous fait avancer. Par contre, quand on revient chez nous, dans nos habitudes, ce stress se transforme en stress plus négatif : celui de travailler fort, de répondre à la pression et de respecter les délais serrés qu’on nous impose. Si vous n’aviez jamais voyagé, vous n’auriez pas su ce que vous manquiez… et ce stress quotidien que vous vivez, vous le considéreriez comme normal. Pas vrai?

thai4

#3 : Le voyage vous a enseigné à quel point l’amitié éphémère qu’on développe en voyage peut être puissante et inoubliable

Ça vous pousse même parfois à reconsidérer vos amitiés que vous avez depuis longtemps. En effet, comme est-ce possible de s’attacher aussi facilement à d’autres voyageurs ou à des locaux, alors qu’on a pris tout ce temps à s’attacher à nos amis dans notre pays. Comment peut-on vivre des émotions aussi fortes avec des inconnus qu’on connaît depuis si peu? Le voyage m’a appris à reconsidérer mes amitiés, et pas toujours pour le mieux. Si je n’étais jamais partie, je n’aurais jamais compris à quel point des inconnus peuvent apporter des souvenirs qui resteront en mémoire pour toute la vie… et à quel point des personnes bien connues peuvent, au final, ne rien nous apporter de bien.

#4 : Le voyage a ancré en vous ce besoin constant de repartir

C’est comme si un coup que la roue est partie, elle tourne sans arrêt! Un coup que vous avez goûté à l’aventure et à toute la liberté qui s’en suit, vous ne pouvez plus mettre une croix sur ce sentiment : il vous faut le vivre et le revivre encore.

citation4

 

(Pour plus de citations voyage inspirantes, c’est sur la page facebook d’Art de Voyager que ça se passe, chaque vendredi!)

#5 : Et puisque vous avez ce besoin constant de repartir, vous avez ruiné et vous ruinerez sans cesse toutes vos économies

Oh que oui! À moins d’être ultra riche (ce qui n’est malheureusement pas mon cas), toutes vos économies y passent. Pourquoi mettriez-vous de l’argent de côté pour votre retraite alors que vous pourriez profiter de cet argent-là, maintenant, alors que c’est le temps d’en profiter? Mettre 2000$ dans un REER? Whaaat? Non, moi je prends cet argent et je l’investis (oui, je dis bien « investis ») dans un billet d’avion et un voyage. Bon… ce n’est pas ce qu’il y a de plus sage, mais j’assume. Je serai sage plus tard (hésitation ici…).

#6 : Le voyage vous a prouvé que pendant que vous changiez votre vision du monde et de vous-même, votre entourage, lui, ne changeait pas du tout

Ça rejoint un peu (beaucoup) le point #3. En voyageant, vous découvrez de nouvelles choses et vous vivez également de nouvelles choses. Pendant ce temps, vous changez. Personnellement, je n’ai jamais autant changé que lorsque j’ai voyagé seule pendant un mois. Je suis revenue plus grande, plus forte, plus confiante… plus droguée aussi, car je voulais revivre la drogue du voyage et non pas retourner à l’université! Bref, quand on voyage, on devient une meilleure personne alors que notre entourage demeure pareil, inchangé. Vous revenez d’une grande aventure et vous avez envie de la partager, mais bien souvent, votre entourage n’en a que pour lui-même et se fout complètement de ce que vous avez vécu. Il ne veut pas connaître votre joie, il ne veut pas connaître vos souvenirs. Il veut vous dire ce que VOUS avez manqué alors que vous n’étiez pas là. Évidemment, tout votre entourage n’est pas dans le même bateau, mais vous avouerez avec moi que la plupart des gens se contenteront d’un simple et court « alors, c’était bien? Oui? Alors tant mieux, maintenant on passe à un autre sujet ». Si vous n’aviez jamais voyagé, vous n’auriez jamais vécu cette déception envers vos proches, cette constatation qu’au fond, ces amis que vous pensiez être vos amis ne le sont pas réellement.

#7 : Le voyage vous a mis en tête des paysages paradisiaques, que vous cherchez constamment à revoir de vos propres yeux

C’est bien dommage, mais après avoir monté le volcan du Mont Batur ou après avoir mis les pieds au sommet du Machu Picchu (chose que je dois absolument faire avant de mourir), c’est bien difficile de regarder par la fenêtre de sa maison et d’être 100% satisfait de ce qu’on voit. Bien sûr, il faut apprécier les petites choses qui nous entourent, mais soyons francs : Ce. N’est. Vraiment. Pas. Pareil.

erawan

#8 : Le voyage a développé en vous une espèce de nostalgie profonde chaque fois que vous voyez des photos des endroits où vous avez mis les pieds

Vous en avez vu, des tortues géantes aux îles Gili. Alors c’est plus fort que vous : chaque fois que quelqu’un met une photo de ces tortues sur Facebook ou Instagram, alors vous ne pouvez vous empêcher d’être nostalgique. C’est un peu comme si chacune de ces destinations vous appartient un peu, car vous avez des souvenirs qui s’y rattachent et vous y avez vécu vos propres expériences. Alors de les voir au travers de la lentille d’une autre caméra que la vôtre, ça vous fait un petit pincement au cœur.

#9 : Oh… Et il vous a fait développer une petite jalousie envers tous ceux qui voyagent alors que vous êtes dans votre coin de pays

Oui oui oui, avouez-le. Ça vous rend également jaloux.

#10 : Le voyage vous a appris qu’au fond, vous n’étiez pas 100% fait pour la routine

Ceux qui ne voyagent pas ne savent pas ce qu’ils manquent, pas vrai? Ils continuent de vivre dans leur routine et sont heureux là-dedans. Par contre, lorsqu’on goûte au voyage et à toute la magie qui l’entoure, on ne veut plus rien savoir de la routine. On ne demande qu’à repartir et à faire ce que bon nous semble, quand bon nous semble. Heureusement, quelques semaines après le retour d’un voyage, on retrouve un peu de bonheur dans nos bonnes vieilles habitudes. Mais pour ma part, ça prend toujours un peu de temps. Juste assez de temps pour considérer le fait de tout quitter et de faire mon sac pour partir à l’aventure jusqu’à ne plus avoir un sous en banque.

 

C’est vrai maintenant, vous voyez ce que je voulais dire, non? Quand on voyage, on voit une autre réalité, une réalité qu’on ne peut ignorer par la suite. On ne demande qu’à la revivre, et on fait tout en notre possible pour y arriver. Ça aura bien des avantages toutefois… Car voyager, c’est la vie. Et comme je le disais dans quelques-unes des citations voyage du vendredi:

citationarticle1

 

citationarticle2

 

Alors sur ce, ne considérez pas ces 10 raisons et voyagez!!!

Vous avez un commentaire ou une question? C'est ici que ça se passe!

Commentaire / Question

Laissez un commentaire